RIO DOS CAMAROES, CAMEROUNES, KAMERUN,CAMEROUN

chutedekom.jpgCameroun : l’Afrique en miniature

Les chutes d’Ekom (Littoral)

Baptisé « Afrique en miniature » par les experts locaux du tourisme, le pays a l’ambition d’accueillir 500.000 visiteurs par an.

Toute l’Afrique dans un seul Des traditions séculaires et une diversité culturelle portée par 200 ethnies, un potentiel botanique et géologique exceptionnel, une vie sauvage à l’état naturel,

des plages ensoleillées… Autant d’atouts qui fondent l’optimisme despouvoirs compétents en charge du tourisme au Cameroun pour en faire une destination privilégiée.

foumban1.jpg

Le palais des Bamoun (Ouest-Cameroun)

Vous voulez découvrir toute l’Afrique en un seul séjour ? Alors venez visiter le Cameroun ! Par sa situation médiane sur le continent africain, à la charnière de l’Afrique occidentale et orientale, le Cameroun est un carrefour où tout le continent africain semble s’être donné rendez-vous. Du sud équatorial verdoyant aux savanes et steppes chaudes et clairsemées du Nord, en passant par les hautes terres au relief valloné de l’Ouest ou les plages de sable fin du Littoral, ce pays du golfe de guinée offre une saisissante profusion de paysages, de sites, de types humains et de traditions. Ces attractions permettent le développement de plusieurs formes de tourisme, praticables toute l’année.

Les stations balnéaires de Kribi et Limbé

Avec ses 400 kilomètres de côte atlantique, le Cameroun a tout ce qu’il faut pour les amateurs de mer et de plage. Kribi et Limbé constituent les deux principaux pôles d’attraction balnéaire. La régi

on de Kribi est la véritable riviera camerounaise. De grandes plages de sable blanc et fin s’étendent à perte de vue, bordées de splendides cocotiers. Tout dans cette ville, dont l’accès a été facilité par une route bitumée, est volupté. Tout y invite à la détente : les plages de Londji, les chutes de la Lobé -seul endroit au monde où une rivière se jette dans l’océan en cascades spectaculaires-, la découverte des villages pygmées, premiers habitants du Cameroun. Les hôtels, alliant savamment le rapport qualité – prix, y poussent de plus en plus nombreux chaque année et sont à la portée de toutes les bourses. A Kribi, crevettes et poissons cuisinés à la façon locale ne laissent pas les palais les plus exigeants indifférents.

 

La région de Limbé, toute proche de Douala, est un site splendide avec le Mont Cameroun dominant l’Atlantique. Ici, les plages portent la signature géologique de la région, avec de grandes étendues de sable gris. De magnifiques plantations d’hévéas et de palmiers à huile bordent les routes qui y conduisent. Le contact entre l’océan et la forêt équatoriale est envoûtant. Le jardin botanique de Limbé, lieu de rendez-vous des amoureux de la nature, a de quoi surprendre le visiteur grâce à sa biodiversité.

kribimin.jpg

 La plage de Kribi

Les charmes de la forêt et des montagnes

Connue pour la richesse de ses essences forestières et de ses réserves naturelles, la forêt camerounaise présente un vaste potentiel en matière d’écotourisme. Propice aux excursions, au camping, au pique-nique, la région forestière constitue par ailleurs une destination privilégiée pour le tourisme cynégétique. D’agréables surprises y attendent le visiteur, entre des lacs, des fleuves, de belles rivières entrecoupées de cascades et des montagnes dont la plus importante, le Mont Cameroun, culmine à 4070 mètres. Quelques sites situés dans cette zone méritent particulièrement le détour : le parc national de Korup et la réserve du Dja.

Le parc national de Korup figure parmi les plus vieilles forêts tropicales humides du monde. La richesse de sa faune est le résultat  d’un fait presque unique, la survivance de Korup à l’ère glaciaire. Sa faune comprend plus de 400 espèces d’oiseaux, 140 espèces de poissons, de nombreux mammifères et primates répertoriés. Quant à la flore, plus de 400 variétés d’arbres ont été identifiées, dont plusieurs plantes médicinales.

La réserve du Dja, déclarée patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1987, abrite, elle, 1500 espèces animales parmi lesquelles des éléphants, des gorilles, des chimpanzés, plus de 107 mammifères et une importante faune aviaire.

La nature pittoresque du Nord

Le Nord Cameroun demeure, en tout temps, l’une des destinations de prédilection des touristes. Tranchant avec la forêt du Sud, cette région présente un paysage de savanes. Celles-ci commencent par les vastes prairies herbeuses des hauts plateaux de l’Adamaoua, région à vocation pastorale, pour s’étendre plus au nord, entre Maroua et Kousséri à la frontière tchadienne, sur d’immenses plaines sèches et des steppes parsemées de graminées, à la lisière du Sahel. La région se présente comme une terre providentielle pour les animaux. Le touriste qui traverse cette partie du pays a la possibilité de voir, d’observer et de photographier de magnifiques bêtes vivant en toute liberté dans leur milieu naturel. Le Nord Cameroun est le paradis des lions, girafes, éléphants, cobs, autruches, damalisques, guépards, rhinocéros, buffles. C’est également le milieu de prédilection des antilopes, des élans de derby, des hippopotames, des hyènes, des panthères, des crocodiles, mais également d’une importante colonie d’oiseaux. La région est aussi célèbre pour ses grottes millénaires, ses ranchs et ses campements de chasse.

 rhumsiki2.jpg

 Les monts Rhumsiki (Extrême-Nord)

L’Ouest figé dans le temps

Ouvert sur l’avenir, sans pour autant renoncer à son passé, l’Ouest reste très attaché à ses traditions. Les chefferies traditionnelles et les « fondoms » fondent l’attachement de cette région à son passé avec des palais féodaux. Verdoyant et montagneux, au climat « tempéré », l’Ouest est le véritable grenier agricole du pays, voire de la sous-région Afrique centrale. Sur ces hautes terres fertiles se sont établies, il y a des siècles, les grandes chefferies traditionnelles bamiléké, bamoun, bafut, metah… Des territoires entiers encore de nos jours  administrés par des souverains locaux, qui règnent selon des coutumes ancestrales sur l’ensemble des sujets de leur ethnie. Le chef traditionnel, roi dans son royaume, assume le rôle délicat de conciliateur, de négociateur, mais aussi de juge. L’Etat conserve bien sûr toutes ses prérogatives dans ce mariage intelligent entre souveraineté royale et démocratie républicaine… La saison des festivals traditionnels et des « funérailles » est le moment propice pour visiter cette région. Ses populations donnent alors à voir l’immensité de leur richesse culturelle. Deux principales chefferies sont à découvrir absolument : celle de Bandjoun et le sultanat des Bamouns.

 bandjoun.jpg

La chefferie de Bandjoun (Ouest)

La chefferie de Bandjoun est certainement la plus belle du pays bamiléké. Elle abrite un musée où l’on trouve les accessoires des anciens chefs, et le patrimoine de la famille. On peut y visiter la case sacrée, la case du tambour et le la’akam, lieu d’initiation des nouveaux chefs. Capitale du sultanat bamoun, Foumban est une ville hautement historique, à forte dominance islamique. La dynastie de Njoya règne depuis plus de six siècles sur l’ensemble des Bamouns. Son palais royal et le musée plongent le visiteur dans l’histoire de ce peuple dont l’origine remonte au peuple Tikar, eux mêmes descendants d’une des tribus d’Israël.

Joindre l’utile à l’agréable à Yaoundé et Douala

Ce sont les deux plus grandes villes du Cameroun. Avec leurs infrastructures de standing pouvant abriter de grandes conférences internationales, elles constituent les principaux pôles de développement du tourisme de congrès et d’affaires.

Yaoundé, siège des institutions, concentre des institutions universitaires, un aéroport international, et un réseau routier de qualité. La ville est riche de multiples sites touristiques dont certains sont particulièrement recommandés pour le visiteur : le musée des bénédictins au Mont Febe, le parc zoologique de Mvog Betsi…

Douala, ville des affaires, avec son port, son aéroport international, ses usines, constitue le poumon économique du pays. Aussi totalise-t-elle 35% du parc hôtelier du Cameroun. La ville offre de nombreuses possibilités de loisirs, notamment des clubs de golf, des clubs hippiques, des clubs nautiques, des night-clubs et des salles de spectacle.

Le Cameroun est un pays aux traditions riches et vivaces. Cela se manifeste à travers la variété et la diversité du folklore, de l’art, de l’habitat et des modes de vie. A chaque région correspond un type de folklore spécifique. Dans le Sud, ce sont les ballets bafia, bikutsi et d’autres danses qu’anime le joueur de mvet, conteur et poète épique. A l’Ouest, ce sont les danseurs bamiléké avec leurs masques et leurs costumes pittoresques. Le Nord est le pays de la fantasia, avec ses cavaliers habillés de costumes chamarrés. L’artisanat existe partout, mais l’Ouest et le Nord sont de véritables hauts lieux. Bafoussam, Foumban et Bamenda sont des villes réputées pour leurs masques, costumes brodés, figurines, sièges trônes, pipes ou statuettes. A cette diversité artisanale, il convient d’ajouter un patrimoine historique également très riche constitué de monuments et de vestiges. C’est donc ce Cameroun là, terre de tourisme, qui se tient prêt à accueillir tous les passionnés d’une nature généreuse et d’une culture traditionnelle préservée, tous les amoureux du dépaysement, tous les touristes à la recherche d’une destination sûre. Le Cameroun ne se raconte pas, il se vit ! Quand est-ce que vous le visiterez ?

lepapeaucameroun.com



2 commentaires

  1. lusina 25 juin

    ça fait rêver…

  2. sandrasbz 7 juillet

    Bonjour,

    Je continue l’exploration de ton blog et je m’arrête un instant pour te dire à quel point c’est beau ! (Bon, les plages me font particulièrement envie en ce moment, mais ce n’est pas seulement ça. Quelle richesse ! Quelle diversité ! Les paysages sont extraordinaires).
    Bises et bonne journée,

    Sandra

Laisser un commentaire

CONCERT ET SPECTACLE |
ETHIQUE ET PHILOSOPHIE MORALE |
Chemaudin - Le Journal de S... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le monde des seniors
| GreenWar
| elci